Denis BRUN Denis BRUN

Home

 

CV

Expositions

Commissariat d'Expositions

 

TRAVAUX



Basse-Couture

Céramiques

Collages

Dessins

Dessins Pochettes

Musique

Peintures Acryliques

Peintures Numériques

Performances

Photocopies - Walldrawing - Affiches

Photographies


Vidéos



Catalogues / Textes

Presse/Publications

English Presentation

Contact

"Visite d'atelier filmée"
 
 
http://www.denisbrun.com/
 
 

Je fais de la peinture en pensant à la musique, des vidéos en pensant à la peinture
et à la musique.
Je fais de la «basse-couture» en pensant à la photographie.
Je fais de la musique en pensant à la vidéo, à la peinture, au dessin ou à l’écriture.
J’écris en pensant à toutes ces choses en même temps.
Pour la céramique je ne pense à rien.

Je suis le centre plus ou moins direct de mon travail,tout en essayant de le masquer.
Je m’efforce de créer des histoires à tendances abstraites, sans la moindre hiérarchie entre les médias utilisés, afin qu’il en résulte une forme de narration fictionnelle prenant
ses origines dans ce que j’imagine être le sens commun.
Je pense que la particularité peut-être une qualité, mais j’essaie aussi en permanence, de dépasser mes limites techniques et intellectuelles avec comme seul but de faire le meilleur travail possible.
Et même si la poésie technique me semble plus appropriée que la prouesse technique, l’intention onirique reste primordiale, tout comme sa libre interprétation par le spectateur.

Si je devais nommer mon travail, je dirais que je fais du FUN TRAGIQUE

 
______________________________________________________________________________________
 
 
Biographie:
 

Denis Brun est un plasticien/musicien.
Né en 1966 à Désertines, dans l'Allier. 
Il vit et travaille à Marseille.

Assistant de Ben Vautier en1989/1990, il est diplômé 
de la Villa Arson à Nice en 1994.

À son arrivée à Marseille en 1999, il est d'abord résident chez 
Astérides à la Friche Belle de Mai pendant un an. 
C'est à cette époque qu'il rencontre Gilles Barbier 
qui lui prête un synthétiseur et un sampleur et qui  dans la foulée 
lui propose de composer la bande son de son installation "Concert Autistique". 
Cette dernière sera présentée pour la réouverture de Beaubourg en 2000.

Il étudie ensuite la musique électroacoustique durant 3 années au 
Conservatoire de Marseille dans la classe de Pascal Gobin, 
tout en continuant sa pratique plastique.

Puis, il fait des résidences à l'étranger grace à Culturesfrance : 
2 mois à Quartier Éphémère à Montréal et 6 mois au 18th Street Arts Complex 
de Santa Monica en Californie .

Titulaire d'une Bourse d'Étant Donnés (Institut Français de NYC) il 
réalise en collaboration avec EZTV (Santa Monica) une vidéo (Overman) 
présentée à Los Angeles en 2006 ainsi qu'au Centre Culturel 
Français de Milan en 2009. 
Toujours en 2009, il est résident/exposant pour 2 mois en Indonésie 
au Centre Culturel Français de Yogyakarta et au CCF de Surabaya.

En 2007, il réalise un documentaire vidéo de 75mn sur Los Angeles (Voilà 
les anges) co-produit par Vidéochroniques, visible sur Youtube et 
sur le site de Documentsdartistes. 

En 2008 lors d'une résidence au Logoscope de Monaco, il réalise une série de lapins en céramique, les "LAPUNKS" : 
contraction de lapin et de punk, représentant des animaux hybrides (corps de nounours et têtes de lièvres). 
Ces sculptures en faïence dont les pupilles sont constituées de 2 strass Swarovki, illustrent 
sa fascination pour la production d'objets dérivés ou de pièces uniques mais réalisées en série.

En 2012, le catalogue New-Yorkais "The New Collectors Book - first edition" 
présente son travail en page 54.

Après plusieurs séjours à New York, il montre en 2014, une vaste installation de  
gonflables entourée de sculptures modernes-primitives composées de branches d'arbres, 
de fleurs artificielles, de colifichets et de pointes coniques en faïence. 
Le sol de la galerie est envahi par 2000 balles de ping-pong.
Cette exposition personnelle se déroule à Dumbo (Brooklyn) à la Giacobetty-Paul Gallery 
et porte le titre de "Neo-Paradise".

En 2016, il part 1 mois en Résidence sur l'ile d'0shima au Japon 
où il est invité pour une exposition collective dans le cadre 
du festival «Art Islands Tokyo».

Cette même année, il présente 11 sculptures en céramiques dans 
l'exposition Zoo Machine du Musée d'Art Contemporain 
de la Ville de Marseille.

Denis Brun s'adonne aussi bien à la céramique (néo-expressionnistes et moderne primitive) 
qu'à la peinture sur papier,  chassis ou support numérique. 
Il produit également de la couture expérimentale sérielle, de la vidéo, de la photo, du dessin, des collage, 
des installations, sans oublier une pratique régulière de l'écriture sous  forme de textes et nouvelles.

Sans aucune hiérarchie ni préférence entre les divers médias qu'il utilise, Denis Brun 
recrée sa propre mythologie, ancrée dans la pop culture des années 80/90/2000, 
la musique rock/techno, la culture anglo-saxonne et un univers enfantin, poétique, 
faussement naïf.

En 2018, il présente chez Vidéochroniques à Marseille, une exposition 
personnelle (How Creep Is Your Love) retraçant 24 années de pratique artistique 
diverse sur une surface de 400 mètres carrés. 
En 2019, il se voit proposer un solo show de photographies noir et blanc 
(Sententiae in Capitulis) à l'Hotel Elysées Mermoz à Paris, puis une rétrospective musicale 
lors d'un concert de 2 heures pendant le "off" du festival multimédia RIAM 
à la Galerie des Bains-Douches à Marseille.

En 2019, il participe à des expositions collectives telles que : "Life is life" au Lieu Multiple à Montpellier 
et "Trasloco" au Docks Dora à Turin, durant le festival NESXT.
Les Éditions de l'Obsidienne à Montpellier publient 8 de ses nouvelles 
qui sont consultables en ligne ou téléchargeables en pdf.

Il débute l'année 2020 avec "Fire, walk with me", un group-show organisé par 
l'Institut d'Administration des Entreprises, au Musée d'Art Naïf Anatole Jakovsky à Nice. .

Sa prochaine exposition personnelle (Everyday should be a holiday) aura 
lieu à La Bonne Maison, à Liège.

Denis Brun est présent dans la collection du FRAC-Marseille et dans 
celle du Fonds Communal de la Ville de Marseille ainsi que 
dans des collections particulières.
Il est aussi présent dans les collections de l'Artothèque 
Antonin Artaud à Marseille et de l'Artothèque de Miramas.